Projet Mur des Réformateurs 2015

UNE IDEE, UNE SUGGESTION

FAITES VOTRE PROPRE MUR DES REFORMATEURS : QUI VOUDRIEZ-VOUS Y VOIR FIGURER ?

Laissez vos propositions dans la rubrique commentaires du bas de la page.
 
 
Monument international de la Réforme - Mur des Réformateurs
 
Le Mur des Réformateurs a été érigé en 1909 pour fêter le 400ème anniversaire de la naissance de Calvin.
 
En 2009, certains regrettent que Genève n’ait pas trouvé un moyen de commémorer Calvin de manière aussi spectaculaire.
 
La proposition du Projet Castellion 2015 est simple : complétons le Mur des Réformateurs !
 
Le Mur des Réformateurs devrait être la représentation fidèle de la Réforme à Genève. L’Eglise protestante du 21ème siècle revendique un esprit critique et lucide sur cette période de notre histoire. Dans cette optique, il serait bon d’ajouter sur le mur les noms de ceux qui ont payé de leur vie ou de leur liberté l’application politique de certains principes des débuts de l'implantation de la religion réformée à Genève.
 
Michel Servet a sa place sur le mur de la réforme genevoise, comme Sébastien Castellion, premier directeur du collège « Calvin » et porte-drapeau d’une foi réformée qui défend la liberté de conscience.
 
Le monument à la mémoire de Michel Servet, érigé à Champel par les calvinistes du 20ème siècle, dans le souci unique de ne pas subir d’objections politiques lors de la construction du Mur des Réformateurs, n’est pas digne de la Genève du 21ème siècle. Ce bout de caillou, difficile à trouver, qui mentionne le nom du médecin espagnol sur une face et celui de Calvin sur l’autre sans lien compréhensible entre eux ne peut pas être pris au sérieux.  
 
 

 

 
L’idée est lancée. La place est laissée au travail des historiens qui pourraient fournir les noms de tous ceux qui ont été accusés d’hérésie et poursuivis pour ce crime dans la Genève réformée et aux politiques qui pourraient mener ce projet à son terme.
 
Il est intéressant de noter que le Mur des Réformateurs s'appelle en réalité "Monument international de la Réforme". Genève est aujourd'hui une ville internationale, mais son monument international est très genevo-genevois. Qui y figure? Farel, initiateur de la Réforme à Genève. Calvin, édificateur de la Réforme à Genève. Bèze qui a continué le travail de Calvin à Genève. Et Knox, prédicateur écossais formé au calvinisme à l'Académie de Genève.
Luther, l'inventeur de la Réforme, et Zwingli, l'initiateur de la Réforme en Suisse, ne figurent pas sur le mur. On leur a ajouté deux petites stèles, totalement détachées du mur, faisant figurer leurs noms sans aucune représentation. Les édificateurs du Mur avaient une idée toute personnelle de la signification du mot international.
 
Si le Mur des Réformateurs était complété de manière à donner une image plus large et plus juste de l'histoire de la Réforme, il serait peut-être alors possible de le débarasser de ses barbelés qui le protègent des agressions contestataires. Il est tout de même assez rare de voir des statues protégées par des barrières et des barbelés. L'intelligence et l'honnêteté intellectuelle les protégeraient certainement mieux, car les barbelés n'ont jamais arrêté les sentiments de révolte.
 
 
Calvin rougit
Photo Vincent Griesser
 
 Photo Laurent Guiraud
 
 
 
Le Collectif Castellion 2015 n'encourage absolument pas le jet de peinture sur le Mur des Réformateurs. Il le constate simplement. Si le Mur est régulièrement "arrosé", il conviendrait peut-être de se demander pourquoi.
 
 
 
 
 
Le monument Michel Servet à Paris, élevé en 1908, en face de la mairie du XIVème arrondissement, sur l'initiative d'Henri Roch.
 
 
JPEG - 263.1 ko

 

Le monument Michel Servet érigé en 1908 à Annemasse.

 

En France, plusieurs rues et établissements scolaires portent le nom de Michel Servet - dont le collège d'Annemasse.

A Genève, une école "Sébastien Castellion" serait la bienvenue. 

 

Pour plus d'informations sur les différents monuments Michel Servet genevois et français, vous pouvez consulter wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_de_Michel_Servet

 

Commentaires

Anne Lemoine, Bernardine Neyrot, Marie Binot, Jaquema Masson, Marie de Courtarouel, Louise Meystre, Claudia Mermod, Suzanne Fontana, Anne Lemelais, Marie Mauclan : les femmes noyées dans le Rhône à Genève pour "crime" d'adultère.

Sébastien Castellion, bien sûr!

Sébastien CASTELLION, Ulrich ZWINGLI, Heinrich BULLINGER

Castellion, Luther, Melanchton

Les chrétiens de la "grande" Réforme ont pensés à ajouter Luther et Pierre Valdo en face du mur.

Il serait temps qu'ils ajoutent une autre pierre pour commémorer les acteurs de la face cachée de la Réforme.

Le prince du libre examen, notre Castellion d'abord.

Ensuite je pense aux unitariens qui ont fondés un courant de pensé et des églises : Michel Servet, Lélio et Faust Socin, Ferenz David et George Biandrata.

Et tout aussi importants sont les acteurs du courant anabaptiste : David Joris (alias Jean de Bruges), Menno Simons, Conrad Grebel, Félix Mantz, Guillaume Reublin, Georges Cajacob et Jacob Amman.